Raoh [ラオウ]

notyetTECHNIQUE : Hokuto Shinken (Gō no Ken) / Rakan Niō Ken

PARENTÉ : Frère de Kaiō, Toki et Sayaka. Père de Ryū.

PREMIÈRE APPARITION : EP43

CARACTÉRISTIQUES PHYSIQUES : 210cm – 145kg (mensurations 160-115-130)

L’aîné des “frères” du Hokuto.

Raoh est en fait le frère aîné de Toki et Sayaka et le cadet de Kaiō. Après avoir fuit le pays de Shura grâce à l’aide de Jūkei, Raoh et Toki ont été recueillis par Ryūken. Poussé par le désir de devenir l’homme le plus puissant de la Terre, Raoh s’entraîna durement mais fini par être consumé par son ambition.

Lorsque Kenshirō fut choisi comme successeur du Hokuto Shinken, Raoh brisa la loi du Hokuto en refusant d’abandonner son art et profita de la faiblesse de son maître pour l’assassiner.

Raoh quitta alors le dōjō et pris le nom de Ken-Ō. Il prit la tête d’une armée gigantesque et enrôla notamment Jagi, Amiba, Uighur, Yuda et Ryūga. Il fit bâtir la prison de Cassandra où il emprisonna des centaines de pratiquants en art martiaux, y compris son propre frère Toki, afin de leur voler leurs techniques secrètes.

Rei du Nanto Suichō Ken tenta de le stopper mais Raoh lui décocha un coup mortel. Kenshirō l’affronta par la suite mais failli y laisser la vie.

Toki, qui avait fait la promesse de freiner l’ambition démesurée de son frère échoua également.

La seconde rencontre entre Raoh et Kenshirō vit ce dernier s’éveiller à la technique ultime du Hokuto : le Musō Tensei, prouvant par là même qu’il était le pratiquant Hokuto le plus puissant. Mais lorsque Raoh apprit que Yuria était mourante, sa tristesse lui permit d’atteindre aussi la technique ultime.

Le troisième duel fut décisif entre les deux frères d’armes et se termina par un coup fatal porté par Kenshirō.

Avant de mourir, Raoh envoya toute son énergie dans le ciel, mettant ainsi fin à l’hiver nucléaire.

Faites tourner !

Un Kanzenban est un volume en édition collector. Ces volumes sont généralement plus coûteux et plus fournis, avec des caractéristiques spéciales telles que des couvertures conçues spécifiquement, un papier de plus haute qualité, une couverture de protection spéciale, etc.

Seuls les mangas les plus populaires paraissent sous ce format.

Un tankōbon est le terme japonais pour un recueil de chapitres de manga. En 1955, les éditeurs décident de republier les mangas diffusés par intermittences dans les magazines en un format poche à couverture souple. Il compile plusieurs chapitres d'une même série et les publie sur du papier de haute qualité. Ce sont ces versions qui sont utilisées pour les traductions européennes et américaines.

Weekly Shōnen Jump, fréquemment abrégé en Shōnen Jump, est un magazine de prépublication de mangas hebdomadaire de type shōnen créé par l’éditeur Shūeisha le 2 juillet 1968 et toujours en cours de publication. Il fait partie de la gamme de presse « Jump » de l’éditeur, celle-ci étant destinée à un public masculin de tous âges.

Laisser un commentaire