Hokuto Shinken (ou Shin Ken) [北斗神拳]

Le Hokuto Shinken est un art ancestral né il y a 1800 ans en Chine (futur pays de Shura). Son rôle est d’appliquer l’ordre et la volonté du Tentei. Opposé et complémentaire au Nanto Seiken, il représente le Ying ainsi que la statue Nio, Indra. Cet art fut crée par Shūken de la lignée originel du Hokuto Sōke, en unifiant le Hokuto Sōke no Ken au Seito Gekken.

Le Hokuto Shinken utilise une technique qui consiste à frapper les 708 points de pression du corps humain, appelés Keiraku Hikō, avec pour conséquence l’implosion du corps. L’intensité de la pression sur les poings vitaux peut entraîner soit la guérison/récupération des forces, soit la destruction/handicap du corps. En suivant la tradition du Isshi Soden (de père en fils) seul un pratiquant est autorisé à devenir l’héritier, les autres devant oublier leur art, sous contrainte de voir leur poings et leur mémoire anéantis. Le successeur doit être capable d’arrêter de ses mains mille et une flèches lancées en même temps dans l’obscurité . L’ultime arcane, le Musō Tensei n’avait apparemment jamais été maîtrisé avant que  Kenshirō ne devienne successeur.

Durant l’ère de l’Histoire des Trois Royaumes, partagés entre Liu, Sun, et Cao, le premier Héritier du Hokuto Shinken nominé par Shūken prenait sa place tandis que deux branches naissait de cet art, se rangeant avec l’un des trois clans :

A eux trois ces poings furent connus sous le nom de Hokuto Sankaken.

Par la suite le Hokuto Shinken subira de nouvelles séparations avec la création d’une école alternative mais inférieure à l’originel, le Hokumon no Ken suite à l’échec d’un disciple à la succession d’héritier au XVIIème siècle, puis plus récemment à la fin du XXème siècle lorsque deux prétendants ( Toki et Raoh) développèrent chacun une approche et un procédé personnel du poing, le Jū no Ken, et le Gō no Ken.

La constellation de la grande Ourse (Hokuto Shichi Sei) représente le Hokuto Shinken ainsi que sa destinée. Une petite étoile brille juste à côté, uniquement visible par ceux qui sont destinés à mourir dans l’année, c’est l’étoile annonciatrice de la mort (Shicho-Sei).

ARCANES

Dankotsukin – 北斗断骨筋
Provoque une destruction musculaire.

Enkan Zanshū Kyaku – 北斗円環斬襲脚
Coup de pied circulaire faisant exploser plusieurs adversaires en même temps.

Ensho Ha – 北斗円掌波
Projette un tourbillon d’énergie sur la victime. Dans le manga La Légende de Raoh, il est dit que cette technique aspire le sang à travers les pores de la victime.

 

Faites tourner !

Un Kanzenban est un volume en édition collector. Ces volumes sont généralement plus coûteux et plus fournis, avec des caractéristiques spéciales telles que des couvertures conçues spécifiquement, un papier de plus haute qualité, une couverture de protection spéciale, etc.

Seuls les mangas les plus populaires paraissent sous ce format.

Un tankōbon est le terme japonais pour un recueil de chapitres de manga. En 1955, les éditeurs décident de republier les mangas diffusés par intermittences dans les magazines en un format poche à couverture souple. Il compile plusieurs chapitres d'une même série et les publie sur du papier de haute qualité. Ce sont ces versions qui sont utilisées pour les traductions européennes et américaines.

Weekly Shōnen Jump, fréquemment abrégé en Shōnen Jump, est un magazine de prépublication de mangas hebdomadaire de type shōnen créé par l’éditeur Shūeisha le 2 juillet 1968 et toujours en cours de publication. Il fait partie de la gamme de presse « Jump » de l’éditeur, celle-ci étant destinée à un public masculin de tous âges.

Laisser un commentaire