Seiji [セイジ]

seiji2

PARENTÉ : Fils de Sanga

TECHNIQUE : Hokumon no Ken

PREMIÈRE APPARITION : SHIN HOKUTO NO KEN (1/3)

Seiji était un renégat du temple Hokumon. Il a pour son père une relation amour/haine depuis que ce dernier l’a abandonné enfant. Recueilli par les moines du Hokumon no Ken, il maîtrisa cet art en seulement trois années.
Seiji parcouru les terres dévastées jusqu’à Lastland afin de vaincre son père et prendre sa place mais lorsqu’il arriva c’était pour s’apercevoir qu’il avait déjà été tué par Kenshirō. Profitant de l’absence de Kenshirō, Seiji s’empara de la ville et kidnappa Sara. On apprit plus tard qu’il l’avait sauvée quelques années auparavant.
Lorsque le moment de l’affrontement arriva, Kenshirō comprit rapidement que malgré tout sa férocité, la technique de Seiji, de par sa nature ascétique, l’avait rendue inférieure au Hokuto Shinken.
Après sa défaite, Seiji se suicida pour expier ses crimes en pressant le hikō Heiketsushu.

Faites tourner !

Un Kanzenban est un volume en édition collector. Ces volumes sont généralement plus coûteux et plus fournis, avec des caractéristiques spéciales telles que des couvertures conçues spécifiquement, un papier de plus haute qualité, une couverture de protection spéciale, etc.

Seuls les mangas les plus populaires paraissent sous ce format.

Un tankōbon est le terme japonais pour un recueil de chapitres de manga. En 1955, les éditeurs décident de republier les mangas diffusés par intermittences dans les magazines en un format poche à couverture souple. Il compile plusieurs chapitres d'une même série et les publie sur du papier de haute qualité. Ce sont ces versions qui sont utilisées pour les traductions européennes et américaines.

Weekly Shōnen Jump, fréquemment abrégé en Shōnen Jump, est un magazine de prépublication de mangas hebdomadaire de type shōnen créé par l’éditeur Shūeisha le 2 juillet 1968 et toujours en cours de publication. Il fait partie de la gamme de presse « Jump » de l’éditeur, celle-ci étant destinée à un public masculin de tous âges.

Laisser un commentaire