Jackal [ジャッカル]

013-052

TECHNIQUE : Nanto Bakusatsu Ken

PREMIÈRE APPARITION : EP11

VOIX : Norio Wakamoto

Jackal est un fin meneur d’hommes et un orateur persuasif, il sillonne les vastes terres désertiques en compagnie de sa bande de motards. Des malfrats prêts à tout pour une simple gorgée d’eau. Comme la plupart des survivants de cette terrible guerre atomique, Jackal et ses acolytes se nourrissent sur le cadavre du vieux monde, en tant qu’ancien détenu de la prison de Villainy, il est conscient qu’il est plus aisé de piller et tuer des enfants que de cultiver la terre. A l’inverse des punks que l’on croise tout au long de cette série, Jackal est de loin le plus malin et le plus manipulateur des “bad guys” que l’on rencontrera. Il a très vite compris qu’il fallait penser avec sa tête plutôt qu’avec ses muscles, d’où sa devise “On ne s’attaque pas à plus fort que soi si on veut vivre vieux“. De ce fait il ne compte que sur lui même et n’hésite pas à trahir les siens afin d’assurer sa survie.

Jackal est le seul personnage à fumer le cigare, ce qui lui apporte un certain charisme, il n’a aucune technique de combat particulière mais sa grande lâcheté et sa fourberie font de lui un adversaire très dangereux. Jackal utilise aussi des bâtons de dynamites et il dissimule également une lame dans l’un de ses bracelets hérissés de pointes.

Après avoir découvert le puits situé dans le village de la veille tante Toyo, Jackal essaye de s’en emparer. Kenshirō lui barre la route et ne lui pardonne pas d’avoir causé la mort de la veille tante. Il décide de décimer cette bande de vautours une fois pour toute. Le chasseur est devenu le chassé, ses hommes n’ont plus confiance en lui et veulent l’éliminer. Jackal se débarrasse de ses hommes, prend la fuite et se dirige ensuite vers la prison de Villainy. Il décide de jouer sa dernière carte, il libérera Devil Rebirth (la réincarnation de Satan) et parviendra à le convaincre qu’il est son frère de sang en jouant de tout son charisme et en s’aidant d’un médaillon, le portrait de la mère de Devil que Jackal avait volé lorsqu’il était en prison. Bien que très puissant, le diable succombera face aux coups de l’héritier de la grande ourse. Devil vaincu, Jackal ne parviendra pas à convaincre le géant de le lâcher, celui-ci croyant toujours que son frère va l’aider. Ken utilisera un bâton de dynamite pour expédier Jackal en enfer…

Ce dernier lui promettant malgré tout de l’épargner si jamais il parvenait à convaincre Devil de lui faire lâcher prise. Hélas son petit coup de théâtre ne réussira pas à le sauver cette fois.

Faites tourner !

Un Kanzenban est un volume en édition collector. Ces volumes sont généralement plus coûteux et plus fournis, avec des caractéristiques spéciales telles que des couvertures conçues spécifiquement, un papier de plus haute qualité, une couverture de protection spéciale, etc.

Seuls les mangas les plus populaires paraissent sous ce format.

Un tankōbon est le terme japonais pour un recueil de chapitres de manga. En 1955, les éditeurs décident de republier les mangas diffusés par intermittences dans les magazines en un format poche à couverture souple. Il compile plusieurs chapitres d'une même série et les publie sur du papier de haute qualité. Ce sont ces versions qui sont utilisées pour les traductions européennes et américaines.

Weekly Shōnen Jump, fréquemment abrégé en Shōnen Jump, est un magazine de prépublication de mangas hebdomadaire de type shōnen créé par l’éditeur Shūeisha le 2 juillet 1968 et toujours en cours de publication. Il fait partie de la gamme de presse « Jump » de l’éditeur, celle-ci étant destinée à un public masculin de tous âges.

Laisser un commentaire