Mang Kuang-Yun [芒 狂雲]

mang_kuang_yun

TECHNIQUE : Hokuto Sonkaken

PREMIÈRE APPARITION : SŌTEN NO KEN CHAP25

Plus connu sous le nom de Ling Wang (Le Roi des Morts), Mang Kuang-Yun apprit l’art interdit du Hikō Hen’i durant son entraînement au Hokuto Sonkaken. Depuis, il utilise l’opium pour contrôler son pouvoir qu’il a de plus en plus de difficulté à gérer. Mang Kuang-Yun comptait se rendre au Japon pour y affronter Kenshirō Kasumi, malgré les avertissements de son maître à propos de son ambition qui le consumait. Son maître échoua lorsqu’il voulu sceller les poings de son élève et fut tué par la technique du Hikō Hen’i.

Il était promis à Pan Yu-Ling par son père adoptif Weng Hong-Yuan s’il parvenait à assassiner le chef du Qing Bang. Incapable de tuer Yu-Ling, il se contenta de lui effacer la mémoire car il en était secrètement amoureux. Kuang-Yun déteste les japonais à cause de leur rôle dans le partition et de soumission de la Chine. Par la suite, on comprend que son désir pour Yu-Ling n’était qu’un leurre pour faire revenir Kenshirō à Shanghai.

Lorsque sa maladie commença à prendre de l’ampleur, il fit le souhait de “combattre quelqu’un d’assez valeureux pour lui prendre la vie”. Ce voeu fut exaucé par le vieux diseur de bonne aventure taoïste.
Au moment de sa rencontre avec Kenshirō, il était déjà mourant des suites de ce qu’il s’était infligé. Il combattit Kenshirō mais fut vaincu lors de leur deuxième duel et finira abattu par les hommes de Tian Xue-Fang. Avant de mourir il révélera à Kenshirō que Yu-Ling n’était pas morte mais que ses souvenirs avaient été effacés.

Faites tourner !

Un Kanzenban est un volume en édition collector. Ces volumes sont généralement plus coûteux et plus fournis, avec des caractéristiques spéciales telles que des couvertures conçues spécifiquement, un papier de plus haute qualité, une couverture de protection spéciale, etc.

Seuls les mangas les plus populaires paraissent sous ce format.

Un tankōbon est le terme japonais pour un recueil de chapitres de manga. En 1955, les éditeurs décident de republier les mangas diffusés par intermittences dans les magazines en un format poche à couverture souple. Il compile plusieurs chapitres d'une même série et les publie sur du papier de haute qualité. Ce sont ces versions qui sont utilisées pour les traductions européennes et américaines.

Weekly Shōnen Jump, fréquemment abrégé en Shōnen Jump, est un magazine de prépublication de mangas hebdomadaire de type shōnen créé par l’éditeur Shūeisha le 2 juillet 1968 et toujours en cours de publication. Il fait partie de la gamme de presse « Jump » de l’éditeur, celle-ci étant destinée à un public masculin de tous âges.

Laisser un commentaire