Que de bonnes nouvelles !!

Pour commencer, laissez-moi vous souhaiter la bienvenue sur la nouvelle mouture de Hokuto Legacy !

Cette version wordpress est en chantier depuis un bail et toujours pas terminée à 100%, mais j’ai décidé malgré tout de la rendre publique à l’occasion de la grande annonce, dont je vous parle juste après. Non, ça ne concerne pas la suite de Fist of the Blue Sky.

Concrètement, qu’est-ce qui change ?

A l’heure où les médias sociaux sont devenus omniprésents il était plus que temps de faire évoluer le site afin de mieux les intégrer, c’est pourquoi il n’est plus nécessaire de s’inscrire pour poster sur le site. La page Facebook étant devenue beaucoup plus visitée que le site, ce dernier aura désormais pour but de centraliser les informations venant des différents médias (Facebook, Twitter, Youtube,…), tout en gardant son contenu originel, rassurez-vous.

De fait, le forum et le chat sont devenus inutiles. Pour les plus nostalgiques je laisserai l’ancien forum ouvert en lecture un certain temps avant de le supprimer définitivement (tout comme l’ancien site).

Comme je le disais en début d’article tout le contenu n’est pas encore migré, il manque principalement les anciennes news et une partie de la Hokutothèque, mais l’occasion était trop belle de faire d’une pierre deux coups. Alors c’est quoi le deuxième coup ?

Les plus anciens l’auront deviné, il s’agit du retour du retour du retour du plus vieux et plus ambitieux projet de Hokuto Legacy, à savoir le JEU DE CARTES !

Bien décidé à mettre un terme à ce development hell que fut la réalisation de ce jeu jouable en ligne, j’ai décidé de ressortir ce vieux projet (rêve ?) de mes cartons et de me retrousser les manches une bonne fois pour toute.

Mais ça parle de quoi ?

Le but est de mettre à disposition des fans (francophones dans un premier temps) un jeu de cartes complet, jouable via la plateforme OCTGN.

La mécanique du jeu sera sensiblement identique à celle d’un Hearthstone, à savoir 2 joueurs s’affrontant par l’intermédiaire de 7 cartes maximum sur un plateau.

Chaque joueur dispose de 10 points d’action par tour, nécessaires pour jouer les cartes.

Seule différence, les joueurs ne disposent pas d’une barre de vie et sont donc à l’extérieur des combats. Seules les cartes s’affrontent.

La mécanique des combats est, par contre, un peu plus poussée que celle de Hearthstone, à savoir qu’une carte qui est attaquée pourra soit se défendre, soit tenter un contre. Sans rentrer dans les détails je dirai juste qu’en fonction de l’un ou l’autre choix de nouveaux paramètres entreront en compte (étoile de la mort, stun, coup critique,…)

Il existe des cartes Personnage, Action (sous plusieurs formes) et il est peut-être prévu de faire des cartes Lieux.

Chaque personnage possède plusieurs propriétés :

  • ACT : les points d’action nécessaire pour jouer ce personnage/10
  • ATT : les points d’attaque du personnage/100
  • DEF : les points de défense/100
  • VIT : les points de vie, généralement 100/100, sauf pour certains personnage par ex Ryûken.
  • TECH HSK : le niveau technique en Hokuto Shinken
  • TECH NSK : le niveau technique en Nanto Seiken
  • TECH NGS : le niveau technique en Nanto Goshasei
  • TECH GKK : le niveau technique en Gento Kôken
  • TECH HRK : le niveau technique en Hokuto Ryûken
  • TECH SNK : le niveau technique en Sôke no Ken
Pour les plus curieux

Il sera possible de mettre plusieurs personnages sur le plateau mais un personnage ne pourra attaquer qu’un seul personnage à la fois (en le ciblant).

Certaines cartes (quasi toutes) pourront invoquer des cartes qui leur sont propres sous réserve de points d’action disponibles. Par ex Shin pourra « invoquer » Joker.

D’autres cartes ne pourront être jouées que si le niveau de technique du personnage est supérieur ou égal au niveau technique de la carte. Par ex la carte Musô Tensei (nécessitant un niveau 7 de Hokuto Shinken) ne pourra pas être jouée par Jagi (qui n’a que le niveau 3 du Hokuto Shinken). Il sera cependant possible de monter le niveau d’un perso à l’aide de cartes… ou de diminuer le niveau de l’adversaire 🙂

Un peu plus tard dans le développement, il sera aussi possible de faire « évoluer » certains personnages. Par ex le Kenshirô de la première série pourra devenir le Kenshirô époque Shura.

Le jeu est scripté, cela signifie qu’il existe tout un tas de contrôles qui évitent de faire n’importe quoi comme par exemple attaquer une carte qui n’est pas un personnage.

A ce propos, le jeu est codé en Python.

Les cartes sortiront par decks. Les decks suivront les chapitres de l’anime. Le premier deck contiendra donc les cartes allant du premier épisode jusqu’à la mort de Shin.

Le mot de la fin

J’espère que ces nouvelles vous réjouiront autant qu’elles me motivent 🙂

Par ailleurs, je suis toujours à la recherche de bénévoles pour ce projet, surtout si vous êtes bon en Python ou si vous souhaitez faire partie des beta testeurs. Si vous êtes intéressé faites-le moi savoir dans les commentaires.

A très bientôt pour des nouvelles du développement !

Commentaire(s)

Un gaiden est un mot japonais signifiant "histoire parallèle" ou "conte". Le mot est utilisé fréquemment dans la fiction japonaise pour décrire un spin-off d'une oeuvre existante, ce n'est ni une séquelle, ni une préquelle. Cependant, certains gaiden sont aussi des réécritures d'histoires connues, mais vues depuis un autre personnage, une sorte de flashback.

Un Kanzenban est un volume en édition collector. Ces volumes sont généralement plus coûteux et plus fournis, avec des caractéristiques spéciales telles que des couvertures conçues spécifiquement, un papier de plus haute qualité, une couverture de protection spéciale, etc.

Seuls les mangas les plus populaires paraissent sous ce format.

Un tankōbon est le terme japonais pour un recueil de chapitres de manga. En 1955, les éditeurs décident de republier les mangas diffusés par intermittences dans les magazines en un format poche à couverture souple. Il compile plusieurs chapitres d'une même série et les publie sur du papier de haute qualité. Ce sont ces versions qui sont utilisées pour les traductions européennes et américaines.

Weekly Shōnen Jump, fréquemment abrégé en Shōnen Jump, est un magazine de prépublication de mangas hebdomadaire de type shōnen créé par l’éditeur Shūeisha le 2 juillet 1968 et toujours en cours de publication. Il fait partie de la gamme de presse « Jump » de l’éditeur, celle-ci étant destinée à un public masculin de tous âges.

Une suite à Sōten no Ken !!

L’annonce a fait grand bruit car personne ne s’y attendait vraiment : Tetsuo Hara va débuter Ken – Fist of the Blue Sky Re:Genesis (Sôten no Ken Re:Genesis) le 25 octobre prochain dans le magazine Comic Zenon.
Il s’agira de la suite directe de Ken – Fist of the Blue Sky qui se déroulera 7 ans plus tard et dans laquelle on retrouvera Kenshirō Kasumi quittant Shanghai pour l’Indonésie…

Curieux choix non ? Hara souhaite-t-il transformer sa franchise en copie de Tintin ( Kenshirō au Tibet, Kenshirō sur la lune) ? Beaucoup de fans sont sortis déçus de Sōten no Ken, qui au delà de nous présenter une galerie de tronches de mafieux pathétiques, a laissé sur leur faim tout ceux qui s’attendait à des combats intéressants et à des personnages mémorables (l’essence de Hokuto no Ken quoi).

Alors aura-t-on droit à un Sōten no Ken de série Z ? Ou Hara nous prépare-t-il un vrai retour aux sources de la mythologie du Hokuto ?

Réponse dans 5 mois.

Source : Manga Mag

Commentaire(s)

Un gaiden est un mot japonais signifiant "histoire parallèle" ou "conte". Le mot est utilisé fréquemment dans la fiction japonaise pour décrire un spin-off d'une oeuvre existante, ce n'est ni une séquelle, ni une préquelle. Cependant, certains gaiden sont aussi des réécritures d'histoires connues, mais vues depuis un autre personnage, une sorte de flashback.

Un Kanzenban est un volume en édition collector. Ces volumes sont généralement plus coûteux et plus fournis, avec des caractéristiques spéciales telles que des couvertures conçues spécifiquement, un papier de plus haute qualité, une couverture de protection spéciale, etc.

Seuls les mangas les plus populaires paraissent sous ce format.

Un tankōbon est le terme japonais pour un recueil de chapitres de manga. En 1955, les éditeurs décident de republier les mangas diffusés par intermittences dans les magazines en un format poche à couverture souple. Il compile plusieurs chapitres d'une même série et les publie sur du papier de haute qualité. Ce sont ces versions qui sont utilisées pour les traductions européennes et américaines.

Weekly Shōnen Jump, fréquemment abrégé en Shōnen Jump, est un magazine de prépublication de mangas hebdomadaire de type shōnen créé par l’éditeur Shūeisha le 2 juillet 1968 et toujours en cours de publication. Il fait partie de la gamme de presse « Jump » de l’éditeur, celle-ci étant destinée à un public masculin de tous âges.

Souther (inédit)

Petite illustration inédite de Souther, réalisée par Hara et publiée dans le Monthly Comic Zenon de décembre 2016.

L’intention du maître était de « rafraîchir » la mémoire de ceux qui n’ont connu Souther que via la parodie Hokuto no Ken – Ichigo Aji.

Commentaire(s)

Un gaiden est un mot japonais signifiant "histoire parallèle" ou "conte". Le mot est utilisé fréquemment dans la fiction japonaise pour décrire un spin-off d'une oeuvre existante, ce n'est ni une séquelle, ni une préquelle. Cependant, certains gaiden sont aussi des réécritures d'histoires connues, mais vues depuis un autre personnage, une sorte de flashback.

Un Kanzenban est un volume en édition collector. Ces volumes sont généralement plus coûteux et plus fournis, avec des caractéristiques spéciales telles que des couvertures conçues spécifiquement, un papier de plus haute qualité, une couverture de protection spéciale, etc.

Seuls les mangas les plus populaires paraissent sous ce format.

Un tankōbon est le terme japonais pour un recueil de chapitres de manga. En 1955, les éditeurs décident de republier les mangas diffusés par intermittences dans les magazines en un format poche à couverture souple. Il compile plusieurs chapitres d'une même série et les publie sur du papier de haute qualité. Ce sont ces versions qui sont utilisées pour les traductions européennes et américaines.

Weekly Shōnen Jump, fréquemment abrégé en Shōnen Jump, est un magazine de prépublication de mangas hebdomadaire de type shōnen créé par l’éditeur Shūeisha le 2 juillet 1968 et toujours en cours de publication. Il fait partie de la gamme de presse « Jump » de l’éditeur, celle-ci étant destinée à un public masculin de tous âges.

Gekiuchi Max

Dernier né de la série de jeu de typing consacré à Hokuto no Ken, Gekiuchi Max existe depuis 2013 et pourtant si vous êtes un habitué du site vous n’en avez jamais entendu parler… on s’en excuse platement…

Pourquoi ? parce que le jeu est bon (attention, on parle d’un jeu de typing, et donc de dactylo, pas d’un clone de Hokuto no Ken Fighting).

Il est bon parce qu’il est indéniable que n’importe quel fan de Hokuto no Ken le trouvera fun à jouer, parce qu’il est loin d’être simple, parce qu’il est teinté de « RPG » grâce à l’introduction de deck de cartes (Arcanes) plus ou moins rares à collecter et qui influence les combats, parce qu’il possède un mode solo (campagne) et multi (duels), parce qu’il regorge d’illustrations colorisées venant du manga (rappelant la regrettée Master Edition) et enfin, parce qu’il couvre tout le manga, de Zeed à Bolge !

Le jeu est jouable directement dans le navigateur web (on oublie les problèmes de compatibilité des anciens opus de la série Gekiuchi) via le site Yahoo Japan Mobage.

Attention, il est indispensable d’avoir un compte Yahoo Japan pour pouvoir y jouer, mais la bonne nouvelle c’est qu’on vous explique tout ici 🙂

Bon amusement !

Commentaire(s)

Un gaiden est un mot japonais signifiant "histoire parallèle" ou "conte". Le mot est utilisé fréquemment dans la fiction japonaise pour décrire un spin-off d'une oeuvre existante, ce n'est ni une séquelle, ni une préquelle. Cependant, certains gaiden sont aussi des réécritures d'histoires connues, mais vues depuis un autre personnage, une sorte de flashback.

Un Kanzenban est un volume en édition collector. Ces volumes sont généralement plus coûteux et plus fournis, avec des caractéristiques spéciales telles que des couvertures conçues spécifiquement, un papier de plus haute qualité, une couverture de protection spéciale, etc.

Seuls les mangas les plus populaires paraissent sous ce format.

Un tankōbon est le terme japonais pour un recueil de chapitres de manga. En 1955, les éditeurs décident de republier les mangas diffusés par intermittences dans les magazines en un format poche à couverture souple. Il compile plusieurs chapitres d'une même série et les publie sur du papier de haute qualité. Ce sont ces versions qui sont utilisées pour les traductions européennes et américaines.

Weekly Shōnen Jump, fréquemment abrégé en Shōnen Jump, est un magazine de prépublication de mangas hebdomadaire de type shōnen créé par l’éditeur Shūeisha le 2 juillet 1968 et toujours en cours de publication. Il fait partie de la gamme de presse « Jump » de l’éditeur, celle-ci étant destinée à un public masculin de tous âges.

Quand Berserk rencontre Hokuto no Ken

Une discussion entre Kentarô MIURA (Berserk) et Tetsuo HARA (Hokuto no Ken) sera publiée dans le Comic Zenon d’octobre (25 août). On retrouvera aussi dans ce numéro une illustration de Nobunaga (personnage tiré du manga Ikusa no Ko -Oda Saburô Nobunaga Den- d’HARA) par MIURA et une illustration de Guts (héros de Berserk) par HARA.

dailynews2407-miura-hara Cote 100% Cote 100%

Source : MangaMag

Commentaire(s)

Un gaiden est un mot japonais signifiant "histoire parallèle" ou "conte". Le mot est utilisé fréquemment dans la fiction japonaise pour décrire un spin-off d'une oeuvre existante, ce n'est ni une séquelle, ni une préquelle. Cependant, certains gaiden sont aussi des réécritures d'histoires connues, mais vues depuis un autre personnage, une sorte de flashback.

Un Kanzenban est un volume en édition collector. Ces volumes sont généralement plus coûteux et plus fournis, avec des caractéristiques spéciales telles que des couvertures conçues spécifiquement, un papier de plus haute qualité, une couverture de protection spéciale, etc.

Seuls les mangas les plus populaires paraissent sous ce format.

Un tankōbon est le terme japonais pour un recueil de chapitres de manga. En 1955, les éditeurs décident de republier les mangas diffusés par intermittences dans les magazines en un format poche à couverture souple. Il compile plusieurs chapitres d'une même série et les publie sur du papier de haute qualité. Ce sont ces versions qui sont utilisées pour les traductions européennes et américaines.

Weekly Shōnen Jump, fréquemment abrégé en Shōnen Jump, est un magazine de prépublication de mangas hebdomadaire de type shōnen créé par l’éditeur Shūeisha le 2 juillet 1968 et toujours en cours de publication. Il fait partie de la gamme de presse « Jump » de l’éditeur, celle-ci étant destinée à un public masculin de tous âges.

1 2 3 16