Hokuto Ga Gotoku en détails

Suite au Tokyo Game Show 2017, on en a appris un peu plus sur le contenu du jeu, en dehors de ses personnages.

Piqûre de rappel :

L’histoire se déroule après l’affrontement contre Shin. Ken, la mort dans l’âme, apprend que Yuria serait toujours en vie et qu’elle aurait trouvé refuge dans la ville d’Eden.

Eden est une ville fortifiée, en forme de dôme, et fait office de petit paradis dans le paysage apocalyptique (l’électricité y est présente).

Arrivé à l’entrée de la ville, Ken est approché par quelques bandits dont il se débarrasse facilement… sous les yeux de Jagure, chef des gardes d’Eden, qui, effrayé par la démonstration de Hokuto Shinken, décide ni une ni deux de le mettre au cachot.

Heureusement, Ken est rapidement libéré par Xana (ou Kisana), la meneuse de la ville, fille du fondateur d’Eden, qui souhaite l’aider dans sa quête.

What next ?

W7oAXPCCroyez-le ou non mais Ken va devoir gagner sa croûte et trouver des petits jobs. Barman, médecin ou videur de boite de nuit, à vous de choisir !

Vous pourrez ensuite claquer vos tunes dans d’autre mini jeux, comme le baseball (renvoyer des motards à coup de poutrelle), la customisation de votre buggy (qui vous aidera à explorer les terres désolées ou participer à des rallyes).

Il sera aussi possible de partir à la recherche d’une légendaire borne d’arcade perdue dans le désert, qui, une fois déterrée, pourra être ramenée au sein de la ville. Cette borne contient le jeu Black Belt, sorti à l’époque sur Master System (le jeu sera jouable intégralement).

D’après les captures d’écran, vous pourrez aussi participer à des combats plus importants dans une arène et y affronter Devil Rebirth, Rei etc…

Les derniers personnages annoncés

Pas de surprise, Jagi et Souther seront également de la partie, tout comme Uighūr (probablement en perm), et Nadai, le fondateur de la ville, mort mystérieusement plusieurs années auparavant.

Commentaire(s)

Un gaiden est un mot japonais signifiant "histoire parallèle" ou "conte". Le mot est utilisé fréquemment dans la fiction japonaise pour décrire un spin-off d'une oeuvre existante, ce n'est ni une séquelle, ni une préquelle. Cependant, certains gaiden sont aussi des réécritures d'histoires connues, mais vues depuis un autre personnage, une sorte de flashback.

Un Kanzenban est un volume en édition collector. Ces volumes sont généralement plus coûteux et plus fournis, avec des caractéristiques spéciales telles que des couvertures conçues spécifiquement, un papier de plus haute qualité, une couverture de protection spéciale, etc.

Seuls les mangas les plus populaires paraissent sous ce format.

Un tankōbon est le terme japonais pour un recueil de chapitres de manga. En 1955, les éditeurs décident de republier les mangas diffusés par intermittences dans les magazines en un format poche à couverture souple. Il compile plusieurs chapitres d'une même série et les publie sur du papier de haute qualité. Ce sont ces versions qui sont utilisées pour les traductions européennes et américaines.

Weekly Shōnen Jump, fréquemment abrégé en Shōnen Jump, est un magazine de prépublication de mangas hebdomadaire de type shōnen créé par l’éditeur Shūeisha le 2 juillet 1968 et toujours en cours de publication. Il fait partie de la gamme de presse « Jump » de l’éditeur, celle-ci étant destinée à un public masculin de tous âges.

Hokuto Ga Gotoku : 3 minutes de gameplay

Commentaire(s)

Un gaiden est un mot japonais signifiant "histoire parallèle" ou "conte". Le mot est utilisé fréquemment dans la fiction japonaise pour décrire un spin-off d'une oeuvre existante, ce n'est ni une séquelle, ni une préquelle. Cependant, certains gaiden sont aussi des réécritures d'histoires connues, mais vues depuis un autre personnage, une sorte de flashback.

Un Kanzenban est un volume en édition collector. Ces volumes sont généralement plus coûteux et plus fournis, avec des caractéristiques spéciales telles que des couvertures conçues spécifiquement, un papier de plus haute qualité, une couverture de protection spéciale, etc.

Seuls les mangas les plus populaires paraissent sous ce format.

Un tankōbon est le terme japonais pour un recueil de chapitres de manga. En 1955, les éditeurs décident de republier les mangas diffusés par intermittences dans les magazines en un format poche à couverture souple. Il compile plusieurs chapitres d'une même série et les publie sur du papier de haute qualité. Ce sont ces versions qui sont utilisées pour les traductions européennes et américaines.

Weekly Shōnen Jump, fréquemment abrégé en Shōnen Jump, est un magazine de prépublication de mangas hebdomadaire de type shōnen créé par l’éditeur Shūeisha le 2 juillet 1968 et toujours en cours de publication. Il fait partie de la gamme de presse « Jump » de l’éditeur, celle-ci étant destinée à un public masculin de tous âges.

Nouveau trailer !

Un nouveau trailer pour Hokuto Ga Gotoku a été présenté lors du Tokyo Game Show 2017 :
 

Famitsu, de son côté, nous confirme la présence de Jagi et Souther 🙂

Source : Famitsu

Commentaire(s)

Un gaiden est un mot japonais signifiant "histoire parallèle" ou "conte". Le mot est utilisé fréquemment dans la fiction japonaise pour décrire un spin-off d'une oeuvre existante, ce n'est ni une séquelle, ni une préquelle. Cependant, certains gaiden sont aussi des réécritures d'histoires connues, mais vues depuis un autre personnage, une sorte de flashback.

Un Kanzenban est un volume en édition collector. Ces volumes sont généralement plus coûteux et plus fournis, avec des caractéristiques spéciales telles que des couvertures conçues spécifiquement, un papier de plus haute qualité, une couverture de protection spéciale, etc.

Seuls les mangas les plus populaires paraissent sous ce format.

Un tankōbon est le terme japonais pour un recueil de chapitres de manga. En 1955, les éditeurs décident de republier les mangas diffusés par intermittences dans les magazines en un format poche à couverture souple. Il compile plusieurs chapitres d'une même série et les publie sur du papier de haute qualité. Ce sont ces versions qui sont utilisées pour les traductions européennes et américaines.

Weekly Shōnen Jump, fréquemment abrégé en Shōnen Jump, est un magazine de prépublication de mangas hebdomadaire de type shōnen créé par l’éditeur Shūeisha le 2 juillet 1968 et toujours en cours de publication. Il fait partie de la gamme de presse « Jump » de l’éditeur, celle-ci étant destinée à un public masculin de tous âges.

Hokuto Ga Gotoku, les nouveaux arrivants !

Depuis la dernière news, 7 nouveaux personnages ont été confirmés :  Toki, Rei, Airi, Raoh, Rihaku, Taruga et Laila.

On attend avec impatience l’arrivée de Souther 🙂

Commentaire(s)

Un gaiden est un mot japonais signifiant "histoire parallèle" ou "conte". Le mot est utilisé fréquemment dans la fiction japonaise pour décrire un spin-off d'une oeuvre existante, ce n'est ni une séquelle, ni une préquelle. Cependant, certains gaiden sont aussi des réécritures d'histoires connues, mais vues depuis un autre personnage, une sorte de flashback.

Un Kanzenban est un volume en édition collector. Ces volumes sont généralement plus coûteux et plus fournis, avec des caractéristiques spéciales telles que des couvertures conçues spécifiquement, un papier de plus haute qualité, une couverture de protection spéciale, etc.

Seuls les mangas les plus populaires paraissent sous ce format.

Un tankōbon est le terme japonais pour un recueil de chapitres de manga. En 1955, les éditeurs décident de republier les mangas diffusés par intermittences dans les magazines en un format poche à couverture souple. Il compile plusieurs chapitres d'une même série et les publie sur du papier de haute qualité. Ce sont ces versions qui sont utilisées pour les traductions européennes et américaines.

Weekly Shōnen Jump, fréquemment abrégé en Shōnen Jump, est un magazine de prépublication de mangas hebdomadaire de type shōnen créé par l’éditeur Shūeisha le 2 juillet 1968 et toujours en cours de publication. Il fait partie de la gamme de presse « Jump » de l’éditeur, celle-ci étant destinée à un public masculin de tous âges.

Hokuto Online Card Battle : des nouvelles !

Petit passage éclair pour vous donner des nouvelles du jeu de cartes.

  • Je pense de plus en plus à descendre l’échelle des valeurs de 100 à 10, histoire de simplifier au maximum. Inutile de compliquer le jeu en ayant des stats de carte à 37 ou 51 points…
  • Il y a un lancer de dé en début de partie pour définir le joueur qui commence.
  • J’ai réussi à implémenter les fonctionnalités que vous souhaitiez voir, à savoir que les petites cartes d’une même famille peuvent attaquer une plus grosse carte et – à l’inverse – une grosse carte peut maintenant attaquer plusieurs petites cartes en même temps (en divisant ses points d’attaques par le nombre d’adversaires). C’est un gain non négligeable dans le gameplay, les combats réservent désormais plein de surprises !
  • J’ai encore ajouté pas mal d’effets sonores (voix de perso).
  • Les cartes d’Action/de Lieu qui ont été jouées sont automatiquement envoyée au cimetière (pour éviter que des petits malins les rejouent une seconde fois).
  • J’ai nettoyé/optimisé le code du mieux que j’ai pu.
  • Certains personnages peuvent invoquer plusieurs cartes Bonus (cartes d’Action liées). Ceci apparaît sous la forme d’un popup demandant à l’utilisateur de choisir quelle carte il veut invoquer.
  • Le premier pack (KING) sera utilisé pour la beta test mais le deuxième pack (TIGRE ET DRAGON – qui s’étend de la première apparition de Rei jusqu’à sa mort) sera disponible pour la sortie officielle ! (j’ai déjà commencé à bosser dessus)
  • Je réfléchi maintenant à des nouveaux effets pour les cartes d’Action, comme par ex des cartes Action qui auraient 100% de chance de stun, qui empêcheraient d’esquiver (voir carrément de se défendre), qui ajouteraient un effet d’empoisonnement ou au contraire qui immuniseraient contre tout effets négatifs… bref plein d’idées !

Le souci majeur c’est d’arriver à calmer mes ardeurs, sous peine de voir sortir la beta en septembre 2019 !

Je sais que j’ai promis une beta dans le courant du mois et je fais du mieux que je peux pour y arriver mais à force d’ajouter des fonctionnalités je risque de déborder… ceci dit c’est tout dans votre intérêt 🙂

Commentaire(s)

Un gaiden est un mot japonais signifiant "histoire parallèle" ou "conte". Le mot est utilisé fréquemment dans la fiction japonaise pour décrire un spin-off d'une oeuvre existante, ce n'est ni une séquelle, ni une préquelle. Cependant, certains gaiden sont aussi des réécritures d'histoires connues, mais vues depuis un autre personnage, une sorte de flashback.

Un Kanzenban est un volume en édition collector. Ces volumes sont généralement plus coûteux et plus fournis, avec des caractéristiques spéciales telles que des couvertures conçues spécifiquement, un papier de plus haute qualité, une couverture de protection spéciale, etc.

Seuls les mangas les plus populaires paraissent sous ce format.

Un tankōbon est le terme japonais pour un recueil de chapitres de manga. En 1955, les éditeurs décident de republier les mangas diffusés par intermittences dans les magazines en un format poche à couverture souple. Il compile plusieurs chapitres d'une même série et les publie sur du papier de haute qualité. Ce sont ces versions qui sont utilisées pour les traductions européennes et américaines.

Weekly Shōnen Jump, fréquemment abrégé en Shōnen Jump, est un magazine de prépublication de mangas hebdomadaire de type shōnen créé par l’éditeur Shūeisha le 2 juillet 1968 et toujours en cours de publication. Il fait partie de la gamme de presse « Jump » de l’éditeur, celle-ci étant destinée à un public masculin de tous âges.

1 2 3 18