Baran [バラン]

baran

PARENTÉ : Frère de Yūka

TECHNIQUE : Hokuto Shinken

PREMIÈRE APPARITION : CHAP230

Enfant, Baran veillait sur Yūka, sa soeur malade. Par piété, elle refusa de prendre le médicament qu’il avait volé pour elle et en mourut. Cette tragédie provoqua chez Baran une haine de Dieu et de tout ce qu’il représente.
Plus tard, lorsqu’il rencontra Raoh il fut tellement impressionné qu’il lui supplia de lui apprendre la technique Hokuto Shinken du Gōshō Ha afin de lui permettre de se venger de Dieu. Raoh refusa, le Hokuto Shinken étant transmis de père en fils mais il lui conseilla de l’apprendre par l’observation. Un jour, alors que Raoh et son armée traversaient un village en ruines, ils trouvèrent une petite fille devenue folle. Baran eu pitié d’elle et lui donna son manteau mais Raoh lui ordonna de mettre fin à ses souffrances. Baran refusa et Raoh l’abandonna.
Des années plus tard, Kenshirō, Ryū et Satora arrivèrent à Blanca. Là-bas ils découvrirent que Baran régnait sur le pays sous le nom de Kōtei (Empereur de Lumière) et qu’il utilisait les secrets de Hokuto Shinken pour convaincre les gens qu’il était un messie. Baran garde également la princesse Luseli captive, et tente de la protéger contre son gré, à cause de la ressemblance avec sa soeur défunte.
Lors de leur affrontement, le véritable Gōshō Ha de Ken surpasse facilement celui de Baran et ce dernier admet sa défaite. Il accepte aussi l’offre de Ryū de se sacrifier pour arrêter la folie que ses mensonges ont engendrés. Après avoir restauré le véritable roi de Blanca, il permet aux habitants d’exécuter le faux messie qu’il était devenu.
Kenshirō remarqua que le sacrifice de Baran avait montré à Ryū la voie de l’héroïsme.

Faites tourner !

Un Kanzenban est un volume en édition collector. Ces volumes sont généralement plus coûteux et plus fournis, avec des caractéristiques spéciales telles que des couvertures conçues spécifiquement, un papier de plus haute qualité, une couverture de protection spéciale, etc.

Seuls les mangas les plus populaires paraissent sous ce format.

Un tankōbon est le terme japonais pour un recueil de chapitres de manga. En 1955, les éditeurs décident de republier les mangas diffusés par intermittences dans les magazines en un format poche à couverture souple. Il compile plusieurs chapitres d'une même série et les publie sur du papier de haute qualité. Ce sont ces versions qui sont utilisées pour les traductions européennes et américaines.

Weekly Shōnen Jump, fréquemment abrégé en Shōnen Jump, est un magazine de prépublication de mangas hebdomadaire de type shōnen créé par l’éditeur Shūeisha le 2 juillet 1968 et toujours en cours de publication. Il fait partie de la gamme de presse « Jump » de l’éditeur, celle-ci étant destinée à un public masculin de tous âges.

Laisser un commentaire