Episode 32

 
怒拳四連弾!
ジャギ地獄で待っていろ!!
Doken yonrendan!
Jagi jigoku de matteiro!!
Les rafales des quatre poings de la colère !
Jagi, attends-moi en enfer !!

 13 juin 1985 (Fuji TV)   12 avril 1989 (TF1)

Fiche technique
  • Producteur: Aki-Minori Umezawa
  • Scénario: Tokio Hijiya
  • Animation: Masami Suda

https://rutube.ru/video/e85e5f3e8f562d1014c4d65c2dd2386d/

Votre avis sur cet épisode ?
Total: 0
Résumé

L’affrontement est désormais inéluctable, Ken est bien décidé à en finir avec l’usurpateur une bonne fois pour toute. Bien qu’il menace Kenshirō avec son fusil, Jagi avoue avoir progressé depuis leur dernière rencontre.

Il prétend qu’il est maintenant capable de se débarrasser de son cadet sans se servir d’armes. Jagi propose à Kenshirō de combattre sur le toit d’un gratte-ciel à 200 mètres d’altitude afin de ne pas être dérangé. Le monstre assoiffé de sang révèle alors sa véritable identité et enlève son masque. A sa grande surprise Ken découvre un visage bardé de fer et marqué par multiples cicatrices. En effet, lors d’un flashback on apprend que, le jour de la succession, Ken avait été choisi à l’insu de Jagi comme héritier du Hokuto. Jagi n’admettant pas que le choix de Ryūken se porte sur le plus jeune se précipite au dojo et rappel à ses frères ( Toki et Raoh) le sort qui est réservé à ceux qui ne succèdent pas. Ces derniers ne préfèrent pas aller contre la volonté du père. Jagi fou de colère va lui même réclamer la succession, il bastonne Kenshirō avec son fusil l’obligeant à abandonner son titre. Kenshirō ne pouvant supporter plus longtemps les sévices de son frère riposte en lui agrippant la mâchoire et en le jetant à terre. Jagi se relève et se prépare à le frapper dans le dos lorsqu’il glisse soudainement et met un genou à terre. Kenshirō profite de cette occasion pour déclencher contre lui le Hokuto Hachimon Kyudan.

La tête de Jagi s’apprête à exploser mais Ken n’a pas porté un coup fatal car il eut pitié de lui. Nourrit par une haine sans nom, Jagi se fait passer pour son frère en s’infligeant lui même sept cicatrices, il massacre nombreux villageois et rend  Kenshirō responsable de tout les crimes qu’il commet chaque jour. Kenshirō lui avoue que Jagi n’avait pas glissé lors de leur dernière rencontre mais qu’il lui avait touché des points vitaux pour l’immobiliser.

Cette fois le combat peut commencer, Jagi jette son fusil et fonce sur Kenshirō déclenchant ainsi sa nouvelle attaque Hokuto Rakan Geki. Kenshirō parvient à esquiver ce déluge de coups et anticipe aussi le jet d’aiguilles dans les yeux. Ken riposte de plus belle avec une série de coups de poings et expédie Jagi quelques mètres plus loin. Celui-ci parvient malgré tout à se protéger. Jagi n’en revient pas, Kenshirō n’est plus le frère sentimental qu’il était jadis. Il saisit son fusil et s’apprête à appuyer sur la détente lorsque l’arme se redirige vers lui même. Ken avait touché un nouveau point vital. Jagi appuie sur quelques hiko et lâche son fusil. Terrifié mais loin de s’avouer vaincu, Jagi s’approche de sa citerne et la défonce avec son poing, l’essence se répand autour de Ken et l’encercle. Jagi déguste ce moment fatidique et met le feu à l’essence. Kenshirō semble pris au piège. Avant de l’envoyer en enfer, l’usurpateur raconte à Ken que c’est lui qui à influencé Shin à prendre Yuria par la force. Ken fou de colère détruit le haut de l’héliport en frappant le sol.

Les deux adversaires atterrissent un étage plus bas. Jagi fait semblant de s’échapper lorsque Ken surgit derrière lui essayant de lui agripper l’épaule. Jagi balafre Ken au visage en utilisant du Nanto Seiken. Ken lui demande qui lui a enseigné cette technique mais Jagi refuse de lui répondre et attaque de nouveau. Ken neutralise ses attaques et se prépare à lui faire payer pour tout ses crimes.

Désespéré Jagi soulève une colonne en pierre et la fracasse sur Ken.. en vain. Cette fois les 4 coups de la colère auront raison de lui, le 1er pour Shin le second pour Yuria, le 3ème pour les deux enfants. Jagi essaye de saisir une pique en acier, mais une douleur atroce lui fait lâcher prise. Il comprend que Ken à atteint le point vital Ryūgan, tout ses nerfs sont hypersensibles, il ne peut donc pas neutraliser le point vital cette fois. Ken lui enfonce le carreau d’arbalète dans le corps afin de venger les enfants. Et enfin le 4ème coup… Jagi avait gâché sa vie et il était grand temps de l’envoyer brûler en enfer. Avec rage, Ken lui porte le coup de grâce qui lui explose son masque ainsi que l’armature métallique qui retardait l’explosion de l’ancienne blessure.

Cette fois la fin est inévitable… Avant de mourir Jagi apprend à Kenshirō que ses frères sont encore en vie.

Galerie
Dans le prochain épisode

Faites tourner !

Un Kanzenban est un volume en édition collector. Ces volumes sont généralement plus coûteux et plus fournis, avec des caractéristiques spéciales telles que des couvertures conçues spécifiquement, un papier de plus haute qualité, une couverture de protection spéciale, etc.

Seuls les mangas les plus populaires paraissent sous ce format.

Un tankōbon est le terme japonais pour un recueil de chapitres de manga. En 1955, les éditeurs décident de republier les mangas diffusés par intermittences dans les magazines en un format poche à couverture souple. Il compile plusieurs chapitres d'une même série et les publie sur du papier de haute qualité. Ce sont ces versions qui sont utilisées pour les traductions européennes et américaines.

Weekly Shōnen Jump, fréquemment abrégé en Shōnen Jump, est un magazine de prépublication de mangas hebdomadaire de type shōnen créé par l’éditeur Shūeisha le 2 juillet 1968 et toujours en cours de publication. Il fait partie de la gamme de presse « Jump » de l’éditeur, celle-ci étant destinée à un public masculin de tous âges.

Laisser un commentaire