Episode 8

 
経絡秘孔を突け!
悪党どもに鎮魂歌はない
Keiraku Hikō o tsuke!
Akutō domo ni chinkonka wa nai
Frappe les points vitaux !
Pas de requiem pour les crapules

 29 novembre 1984 (Fuji TV)   2 novembre 1988 (TF1)

Fiche technique
  • Producteur : Yasu Ishida
  • Scénario : Hiroshi Toda
  • Animation : Seiji Matsumoto
  • Direction technique : Senri Sagawa

https://rutube.ru/video/241795e3fc33e56a500d9bbcb30dcb7a/

Votre avis sur cet épisode ?
Total: 1
Résumé

Ken entre dans la tour qui mène au colonel de l’armée divine. Les soldats savent que l’héritier de la grande ourse veut tuer leur chef. Ken arrive dans une pièce sombre. Des statues ressemblants à des guerriers longent le chemin. Il progresse prudemment. Soudain, certaines statues commencent à bouger : ce sont des gardes ! Mais Ken, qui est très attentif, ne se laisse pas surprendre et tue ses soldats. Pendant ce temps, Bat et Lin attendent toujours Ken dans le bar. Bat est très confiant : il est persuadé que Ken vaincra le colonel de cette armée divine. Cependant, Johnny, le barman, lui raconte qu’il avait engagé neuf mercenaires pour tuer ce colonel. Mais en l’espace d’un éclair, le colonel les massacra tous. C’est pourquoi il pense que Ken ne réussira pas. Puis deux hommes entrent dans le bar avec un cercueil. Johnny l’a préparé pour Ken ! Lin ne peut supporter l’idée de la mort de Ken, et détruit le cercueil avec une chaise.

L’héritier de la grande ourse continue d’avancer dans la tour qui le mènera au colonel. Il arrive dans une pièce totalement noire. Soudain, quatre yeux apparaissent dans la pénombre. Ce sont des fauves. Ils se jettent sur Ken, mais il les assomme. Dans la pièce suivante, ce sont des gardes qui l’attendent. Dès son entrée, les soldats lui lancent des tubes métalliques qui viennent s’enfoncer dans sa poitrine et qui aspire le sang de Ken vers l’extérieur. Mais, face à son pouvoir, cette attaque n’a aucun effet, et il les fait sortir sans difficulté. Puis les gardes l’attaquent, mais ils se font massacrer par Ken. Il continue de progresser et arrive dans une nouvelle salle. Sur un mur, Ken aperçoit un portrait de King. Cette fois ci, c’est la bonne. Il est enfin arrivé dans la salle du colonel. Ils se font face et se préparent au combat. Pendant ce temps, Lin, complètement traumatisée par la violence, imagine Ken se faire tuer. Elle décide alors de prendre une massue et de partir avec la voiture de Bat. Johnny décide alors de prendre ses grenades et de partir avec Bat pour secourir Lin.

Le combat entre Golan et Ken commence. Le colonel lance des petits boomerangs en métal tranchants. Ken les évite en sautant et il atterrit derrière le colonel. Mais soudain, les boomerangs écorchent Ken au niveau des jambes. Golan se prétend télépathe : il dit qu’il peut prévoir les mouvements de Ken avant même qu’il n’y est pensé. Il relance alors ses boomerangs. Mais cette fois ci, Ken se concentre. Avec son ouïe fine, il les évite et les détruit avec la technique Hokuto Kūkyoku Ryūbu. Mais cette technique des boomerangs n’était qu’une entrée en matière. La spécialité du colonel est une technique d’art martial chinoise Nanto Muon Ken. Cette fois ci, Ken attaque avec une série de coups de pied. Mais Golan les évite tous et insère deux coups à Ken, en l’espace d’une seconde. Lin arrive au pied de la tour. Soudain, quatre gardes attrapent Lin. Mais, Bat est aussi arrivé et il se débarrasse des soldats avec ses grenades. Puis, Bat demande à Lin de s’enfuir avec lui, mais Lin, toujours aussi têtu, rentre dans la tour.

Golan est très confiant. Mais Ken lui confie que s’il supprime tout mouvement de son corps, il ne pourra plus prévoir ses mouvements. Le colonel attaque mais Ken esquive, bloque son dernier coup et riposte immédiatement en lui appuyant sur plusieurs points vitaux. C’est alors que Lin rentre dans la salle. Golan jette une lance pour tuer Lin, mais Ken rattrape la lance juste attend. Il se retrouve donc dos au général qui lui jette une nouvelle lance dans le bras. Mais le point vital dōmei du colonel a été touché, ce qui le rend aveugle. Ken lui donne alors le coup fatal.

Dans le manga
  • Le quartier général de l’Armée Divine a moins d’étages que dans l’anime.
  • Le Colonel et ses soldats suivent les ordres de leur Dieu. Dans l’anime ils sont à la botte de Shin.
  • Le manga raconte l’histoire du Colonel avant l’Holocauste : une nuit qu’il se rendait chez le Général il trouva ses supérieurs saouls et accompagnés de prostituées. Le général le ridiculisa en lui faisant verser du vin sur la tête tout en lui disant que lui et ses hommes, aussi entraînés qu’ils puissent être, n’étaient rien face au vrai pouvoir, à savoir le doigt qui appuie sur le bouton de lancement des missiles nucléaires.
    Après la guerre nucléaire, le Colonel et ses hommes survécurent grâce à leur entrainement et se mirent en tête d’avoir été élus par Dieu lui-même. Le Colonel créa alors l’Armée Divine afin de poursuivre l’idée d’une race supérieure qui éviterai les erreurs du passé. Rien de ceci n’est mentionné dans l’anime.
Erreurs

Les grenades de Johnny sont particulières, elles semblent avoir un rayon d’action très limité. En effet, elles tuent les soldats de l’Armée Divine tout en épargnant Lin qui se trouve juste à côté.

A nouveau, Ken perd temporairement son bracelet noir.

Galerie
Dans le prochain épisode

Faites tourner !

Un Kanzenban est un volume en édition collector. Ces volumes sont généralement plus coûteux et plus fournis, avec des caractéristiques spéciales telles que des couvertures conçues spécifiquement, un papier de plus haute qualité, une couverture de protection spéciale, etc.

Seuls les mangas les plus populaires paraissent sous ce format.

Un tankōbon est le terme japonais pour un recueil de chapitres de manga. En 1955, les éditeurs décident de republier les mangas diffusés par intermittences dans les magazines en un format poche à couverture souple. Il compile plusieurs chapitres d'une même série et les publie sur du papier de haute qualité. Ce sont ces versions qui sont utilisées pour les traductions européennes et américaines.

Weekly Shōnen Jump, fréquemment abrégé en Shōnen Jump, est un magazine de prépublication de mangas hebdomadaire de type shōnen créé par l’éditeur Shūeisha le 2 juillet 1968 et toujours en cours de publication. Il fait partie de la gamme de presse « Jump » de l’éditeur, celle-ci étant destinée à un public masculin de tous âges.

Laisser un commentaire