Shin Hokuto no Ken

logo_shnk
En 2003, la nouvelle Jubaku no Machi a été adaptée en 3 OAV, d’environ 1h chacun, réalisés par Takashi Watanabe et produits par OB Planning. Ces OAV sont regroupées sous le nom de Shin Hokuto no Ken  [新・北斗の拳].

 


Vol.1 : Jubaku no Machi [呪縛の街] / La Forteresse idolâtre

Diffusé en juillet 2003

L’humanité a survécu, et ce malgré l’effondrement de la civilisation… Le dernier conflit nucléaire a scarifié la terre et empoisonné l’eau, faisant sombrer le monde dans le chaos le plus absolu. Sanga, le Seigneur de Lastland, règne en tyran sur son enclave désertique. Il assoit son pouvoir sur le contrôle total des sources d’eau potable de la région, mais aussi sur la présence d’un dieu factice, qui lui permet de fanatiser la population. Mais cela ne lui suffit pas. Il convoite celle que l’on nomme la Faiseuse de miracles, afin de faire d’elle une nouvelle déesse… Il compte ainsi obtenir le pouvoir absolu et éternel. Kenshirō décide de sauver les faux dieux de leur prison de pierre, et de délivrer le peuple du mensonge.


Vol.2 : Kinjirareta Ken [禁じられた拳] / La Technique interdite

Diffusé en octobre 2003

Kenshirō quitte l’enclave de Lastland, à la recherche d’un remède pour Vista, grièvement blessé. Il doit pour cela traverser les Clifflands, un territoire que l’on dit hanté par des démons sanguinaires. Ces derniers, en réalité disciples d’une technique ancestrale appelée Hokumon no Ken, se manifestent pour lui barrer la route. Au terme du combat, Kenshirō découvre le secret qu’ils cherchent à tout prix à dissimuler, et perçoit à nouveau le fardeau qui pèse sur les Héritiers du Hokuto. Pendant son absence, un homme mystérieux, Seiji, arrive en ville. Consumé par une haine féroce, il vient pour tuer Sanga et usurper sa place sur le trône.


Vol.3 : Otoko ga Kanashimi o Seō Toki [男が悲しみを背負うとき] / Tout le poids de la compassion

Diffusé en janvier 2004

Laissant derrière lui les Cliffands et le temple sacré des sentinelles du Hokumon no Ken, Kenshirō retourne à Lastland pour amener à Vista le remède dont il a besoin pour guérir du tétanos. Mais la ville assiégée est désormais à feu et à sang, ravagée par les combats incessants qui opposent les fidèles du Dieu Dōha et les sbires de Seiji, retranchés dans leur forteresse de pierre. C’est Tobi qui est à la tête de cette rébellion sanglante. Il clame haut et fort son appartenance divine, se targuant d’être le nouveau grand prêtre de la citadelle. Et pour asseoir son nouvel Ordre Divin, il n’hésitera pas à déclencher une terrible Guerre Sainte, qui noiera l’enclave dans les larmes et le sang.


Fiche technique
  • Format sonore : Dolby 5.1
  • Réalisateur : Takashi Watanabe
  • Scénario : Nobuhiko Horie & Hiroshi Toda
  • Character Design & Animation : Haruo Sotozaki
  • Musique : Yasuharu Takanashi
  • Chansons : Gackt Camui
  • 3D CG: Pastel
  • Animation: A.C.G.T.
  • Kenshirō : Takehito Koyasu
  • Sara : Yurika Hino
  • Tobi : Akimitsu Takase
  • Doha / Vista : Romi Pak
  • Seiji : Gackt Camui

DVD
shin-hokuto-ken-kaze

3 OAV – Son : 5.1 & 2.0 -50 mn de bonus – Conférence de presse – Interview de Gackt

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Lire aussi

Commentaire(s)

Un gaiden est un mot japonais signifiant "histoire parallèle" ou "conte". Le mot est utilisé fréquemment dans la fiction japonaise pour décrire un spin-off d'une oeuvre existante, ce n'est ni une séquelle, ni une préquelle. Cependant, certains gaiden sont aussi des réécritures d'histoires connues, mais vues depuis un autre personnage, une sorte de flashback.

Un Kanzenban est un volume en édition collector. Ces volumes sont généralement plus coûteux et plus fournis, avec des caractéristiques spéciales telles que des couvertures conçues spécifiquement, un papier de plus haute qualité, une couverture de protection spéciale, etc.

Seuls les mangas les plus populaires paraissent sous ce format.

Un tankōbon est le terme japonais pour un recueil de chapitres de manga. En 1955, les éditeurs décident de republier les mangas diffusés par intermittences dans les magazines en un format poche à couverture souple. Il compile plusieurs chapitres d'une même série et les publie sur du papier de haute qualité. Ce sont ces versions qui sont utilisées pour les traductions européennes et américaines.

Weekly Shōnen Jump, fréquemment abrégé en Shōnen Jump, est un magazine de prépublication de mangas hebdomadaire de type shōnen créé par l’éditeur Shūeisha le 2 juillet 1968 et toujours en cours de publication. Il fait partie de la gamme de presse « Jump » de l’éditeur, celle-ci étant destinée à un public masculin de tous âges.