Attaque multiple. Oui ? Non ?

Hola amigos,

Depuis quelques jours je suis pris d’un doute à propos de la mécanique du jeu (faudrait lui trouver un nom d’ailleurs).

Actuellement les combats sont prévus pour être du 1 contre 1 vu que je pensais les combats du jeu comme les duels mythiques de l’anime (Ken/ Shin, Rei/Yuda, Toki/ Raoh…)

Mais après avoir simulé (tout seul) quelques parties j’ai un peu peur que ces combats soient un peu… ronflants. Il existe bien sûr plein de cartes qui influencent les stats et donc l’issue des combats mais je rappelle que le premier deck prévu est celui de la saga contre Shin, ce qui implique beaucoup de combats du type minions/minions, ex : Jackal/ Colonel ou pire Zeed/ Heart.

J’hésite donc à « déverrouiller » la possibilité d’attaquer plusieurs cartes à la fois. Histoire qu’un Raoh ou même un Shin puisse faire un massacre parmi les punks (ce qui impliquerai concrètement de diviser les points d’attaque par le nombre d’ennemis ciblés). Jusque là ça reste logique et ça pourrait amener des affrontements assez funs, on est d’accord ? ^^

Le revers de la médaille c’est qu’un tel système devrait aussi logiquement autoriser plusieurs personnages à attaquer une seule cible… et là on touche à quelque chose d’assez sensible. Peut-on imaginer que Shin et Amiba puisse terrasser Raoh à eux seuls ? ou que Zeed, Joker et Jackal puisse vaincre Devil Rebirth ?

C’est là que j’ai de nouveau besoin de votre avis, au delà du fait que niveau programmation ça change pas mal de choses c’est vraiment une question cruciale pour le gameplay…

Merci d’avance !

PS : n’oubliez pas de répondre au premier sondage, si vous ne l’avez pas encore fait ^^

Quel type de combats souhaiteriez-vous voir ?



Voir les résultats

Loading ... Loading ...

Commentaire(s)

Un gaiden est un mot japonais signifiant "histoire parallèle" ou "conte". Le mot est utilisé fréquemment dans la fiction japonaise pour décrire un spin-off d'une oeuvre existante, ce n'est ni une séquelle, ni une préquelle. Cependant, certains gaiden sont aussi des réécritures d'histoires connues, mais vues depuis un autre personnage, une sorte de flashback.

Un Kanzenban est un volume en édition collector. Ces volumes sont généralement plus coûteux et plus fournis, avec des caractéristiques spéciales telles que des couvertures conçues spécifiquement, un papier de plus haute qualité, une couverture de protection spéciale, etc.

Seuls les mangas les plus populaires paraissent sous ce format.

Un tankōbon est le terme japonais pour un recueil de chapitres de manga. En 1955, les éditeurs décident de republier les mangas diffusés par intermittences dans les magazines en un format poche à couverture souple. Il compile plusieurs chapitres d'une même série et les publie sur du papier de haute qualité. Ce sont ces versions qui sont utilisées pour les traductions européennes et américaines.

Weekly Shōnen Jump, fréquemment abrégé en Shōnen Jump, est un magazine de prépublication de mangas hebdomadaire de type shōnen créé par l’éditeur Shūeisha le 2 juillet 1968 et toujours en cours de publication. Il fait partie de la gamme de presse « Jump » de l’éditeur, celle-ci étant destinée à un public masculin de tous âges.

Des nouvelles du développement

Salut à tous,

Etant donné l’intérêt qu’a suscité la news précédente j’ai décidé de vous tenir au jus régulièrement par rapport au développement du jeu.

Les premiers beta tests sont toujours prévus pour septembre.

Au rayon nouveautés/modifications :

– Les points de Ki (anciennement points d’action) pour chaque joueur sont passés de 10 à 7.
– J’ai renommé le Contre en Esquive pour une question de logique. Par ailleurs l’esquive est passée à 1 chance sur 3. Je rappelle que l’esquive, si elle réussit, permet de ne perdre aucun points de vitalité, par contre si elle échoue on se mange l’attaque de plein fouet (la défense est à zéro si vous préférez). A n’utilisez qu’avec précaution !
– Il existe, en dehors des cartes Personnage, deux autre types de cartes : Action et Lieu

Les cartes Action peuvent avoir des effets soit sur votre personnage, soit sur votre ennemi, soit sur toutes les cartes ennemies posées sur la table. Certaines cartes Action ne peuvent être jouées que par certains personnages, en fonction du niveau de technique (par ex : niveau 2 de Hokuto Shinken). D’autres cartes peuvent être jouées par n’importe quel personnage et enfin certaines sont « liées » à des personnages et ne peuvent donc être « invoquées » que par ces personnages uniquement. Il est possible qu’un personnage puisse invoquer plus d’une carte Action, à ce moment là un popup demandera au joueur de choisir quelle carte il souhaite invoquer. Invoquer une carte coûtera des points de Ki. 

Les cartes Lieu sont des cartes qui permettent de récupérer des points de Ki, mais elles ne peuvent être jouées que par certains personnages, en fonction du niveau de technique (pour éviter qu’un combattant Gento utilise la carte Southern Cross par ex). Evidemment jouer une carte Lieu ne consomme pas de points de Ki.

J’ai simplifié les interactions pour éviter au maximum les « clic droit, sélectionner l’action dans le menu ». Pour jouer une carte Action ou Lieu il suffira simplement de double cliquer dessus. Idem pour cibler un personnage ennemi.

Pour le fun, j’ai ajouté plein de petits sons, au moment où on place certains personnage sur la table, au moment où on joue une carte Action (par ex Hyakuretsu Ken) ou à chaque interaction (Attaquer, double cliquer etc…)

J’espère que j’aurai satisfait les plus curieux d’entre vous, n’hésitez pas à poser vos questions ou à me faire part de vos remarques !

Commentaire(s)

Un gaiden est un mot japonais signifiant "histoire parallèle" ou "conte". Le mot est utilisé fréquemment dans la fiction japonaise pour décrire un spin-off d'une oeuvre existante, ce n'est ni une séquelle, ni une préquelle. Cependant, certains gaiden sont aussi des réécritures d'histoires connues, mais vues depuis un autre personnage, une sorte de flashback.

Un Kanzenban est un volume en édition collector. Ces volumes sont généralement plus coûteux et plus fournis, avec des caractéristiques spéciales telles que des couvertures conçues spécifiquement, un papier de plus haute qualité, une couverture de protection spéciale, etc.

Seuls les mangas les plus populaires paraissent sous ce format.

Un tankōbon est le terme japonais pour un recueil de chapitres de manga. En 1955, les éditeurs décident de republier les mangas diffusés par intermittences dans les magazines en un format poche à couverture souple. Il compile plusieurs chapitres d'une même série et les publie sur du papier de haute qualité. Ce sont ces versions qui sont utilisées pour les traductions européennes et américaines.

Weekly Shōnen Jump, fréquemment abrégé en Shōnen Jump, est un magazine de prépublication de mangas hebdomadaire de type shōnen créé par l’éditeur Shūeisha le 2 juillet 1968 et toujours en cours de publication. Il fait partie de la gamme de presse « Jump » de l’éditeur, celle-ci étant destinée à un public masculin de tous âges.

Que de bonnes nouvelles !!

Pour commencer, laissez-moi vous souhaiter la bienvenue sur la nouvelle mouture de Hokuto Legacy !

Cette version wordpress est en chantier depuis un bail et toujours pas terminée à 100%, mais j’ai décidé malgré tout de la rendre publique à l’occasion de la grande annonce, dont je vous parle juste après. Non, ça ne concerne pas la suite de Fist of the Blue Sky.

Concrètement, qu’est-ce qui change ?

A l’heure où les médias sociaux sont devenus omniprésents il était plus que temps de faire évoluer le site afin de mieux les intégrer, c’est pourquoi il n’est plus nécessaire de s’inscrire pour poster sur le site. La page Facebook étant devenue beaucoup plus visitée que le site, ce dernier aura désormais pour but de centraliser les informations venant des différents médias (Facebook, Twitter, Youtube,…), tout en gardant son contenu originel, rassurez-vous.

De fait, le forum et le chat sont devenus inutiles. Pour les plus nostalgiques je laisserai l’ancien forum ouvert en lecture un certain temps avant de le supprimer définitivement (tout comme l’ancien site).

Comme je le disais en début d’article tout le contenu n’est pas encore migré, il manque principalement les anciennes news et une partie de la Hokutothèque, mais l’occasion était trop belle de faire d’une pierre deux coups. Alors c’est quoi le deuxième coup ?

Les plus anciens l’auront deviné, il s’agit du retour du retour du retour du plus vieux et plus ambitieux projet de Hokuto Legacy, à savoir le JEU DE CARTES !

Bien décidé à mettre un terme à ce development hell que fut la réalisation de ce jeu jouable en ligne, j’ai décidé de ressortir ce vieux projet (rêve ?) de mes cartons et de me retrousser les manches une bonne fois pour toute.

Mais ça parle de quoi ?

Le but est de mettre à disposition des fans (francophones dans un premier temps) un jeu de cartes complet, jouable via la plateforme OCTGN.

La mécanique du jeu sera sensiblement identique à celle d’un Hearthstone, à savoir 2 joueurs s’affrontant par l’intermédiaire de 7 cartes maximum sur un plateau.

Chaque joueur dispose de 10 points d’action par tour, nécessaires pour jouer les cartes.

Seule différence, les joueurs ne disposent pas d’une barre de vie et sont donc à l’extérieur des combats. Seules les cartes s’affrontent.

La mécanique des combats est, par contre, un peu plus poussée que celle de Hearthstone, à savoir qu’une carte qui est attaquée pourra soit se défendre, soit tenter un contre. Sans rentrer dans les détails je dirai juste qu’en fonction de l’un ou l’autre choix de nouveaux paramètres entreront en compte (étoile de la mort, stun, coup critique,…)

Il existe des cartes Personnage, Action (sous plusieurs formes) et il est peut-être prévu de faire des cartes Lieux.

Chaque personnage possède plusieurs propriétés :

  • ACT : les points d’action nécessaire pour jouer ce personnage/10
  • ATT : les points d’attaque du personnage/100
  • DEF : les points de défense/100
  • VIT : les points de vie, généralement 100/100, sauf pour certains personnage par ex Ryûken.
  • TECH HSK : le niveau technique en Hokuto Shinken
  • TECH NSK : le niveau technique en Nanto Seiken
  • TECH NGS : le niveau technique en Nanto Goshasei
  • TECH GKK : le niveau technique en Gento Kôken
  • TECH HRK : le niveau technique en Hokuto Ryûken
  • TECH SNK : le niveau technique en Sôke no Ken
Pour les plus curieux

Il sera possible de mettre plusieurs personnages sur le plateau mais un personnage ne pourra attaquer qu’un seul personnage à la fois (en le ciblant).

Certaines cartes (quasi toutes) pourront invoquer des cartes qui leur sont propres sous réserve de points d’action disponibles. Par ex Shin pourra « invoquer » Joker.

D’autres cartes ne pourront être jouées que si le niveau de technique du personnage est supérieur ou égal au niveau technique de la carte. Par ex la carte Musô Tensei (nécessitant un niveau 7 de Hokuto Shinken) ne pourra pas être jouée par Jagi (qui n’a que le niveau 3 du Hokuto Shinken). Il sera cependant possible de monter le niveau d’un perso à l’aide de cartes… ou de diminuer le niveau de l’adversaire 🙂

Un peu plus tard dans le développement, il sera aussi possible de faire « évoluer » certains personnages. Par ex le Kenshirô de la première série pourra devenir le Kenshirô époque Shura.

Le jeu est scripté, cela signifie qu’il existe tout un tas de contrôles qui évitent de faire n’importe quoi comme par exemple attaquer une carte qui n’est pas un personnage.

A ce propos, le jeu est codé en Python.

Les cartes sortiront par decks. Les decks suivront les chapitres de l’anime. Le premier deck contiendra donc les cartes allant du premier épisode jusqu’à la mort de Shin.

Le mot de la fin

J’espère que ces nouvelles vous réjouiront autant qu’elles me motivent 🙂

Par ailleurs, je suis toujours à la recherche de bénévoles pour ce projet, surtout si vous êtes bon en Python ou si vous souhaitez faire partie des beta testeurs. Si vous êtes intéressé faites-le moi savoir dans les commentaires.

A très bientôt pour des nouvelles du développement !

Commentaire(s)

Un gaiden est un mot japonais signifiant "histoire parallèle" ou "conte". Le mot est utilisé fréquemment dans la fiction japonaise pour décrire un spin-off d'une oeuvre existante, ce n'est ni une séquelle, ni une préquelle. Cependant, certains gaiden sont aussi des réécritures d'histoires connues, mais vues depuis un autre personnage, une sorte de flashback.

Un Kanzenban est un volume en édition collector. Ces volumes sont généralement plus coûteux et plus fournis, avec des caractéristiques spéciales telles que des couvertures conçues spécifiquement, un papier de plus haute qualité, une couverture de protection spéciale, etc.

Seuls les mangas les plus populaires paraissent sous ce format.

Un tankōbon est le terme japonais pour un recueil de chapitres de manga. En 1955, les éditeurs décident de republier les mangas diffusés par intermittences dans les magazines en un format poche à couverture souple. Il compile plusieurs chapitres d'une même série et les publie sur du papier de haute qualité. Ce sont ces versions qui sont utilisées pour les traductions européennes et américaines.

Weekly Shōnen Jump, fréquemment abrégé en Shōnen Jump, est un magazine de prépublication de mangas hebdomadaire de type shōnen créé par l’éditeur Shūeisha le 2 juillet 1968 et toujours en cours de publication. Il fait partie de la gamme de presse « Jump » de l’éditeur, celle-ci étant destinée à un public masculin de tous âges.

Une suite à Sōten no Ken !!

L’annonce a fait grand bruit car personne ne s’y attendait vraiment : Tetsuo Hara va débuter Ken – Fist of the Blue Sky Re:Genesis (Sôten no Ken Re:Genesis) le 25 octobre prochain dans le magazine Comic Zenon.
Il s’agira de la suite directe de Ken – Fist of the Blue Sky qui se déroulera 7 ans plus tard et dans laquelle on retrouvera Kenshirō Kasumi quittant Shanghai pour l’Indonésie…

Curieux choix non ? Hara souhaite-t-il transformer sa franchise en copie de Tintin ( Kenshirō au Tibet, Kenshirō sur la lune) ? Beaucoup de fans sont sortis déçus de Sōten no Ken, qui au delà de nous présenter une galerie de tronches de mafieux pathétiques, a laissé sur leur faim tout ceux qui s’attendait à des combats intéressants et à des personnages mémorables (l’essence de Hokuto no Ken quoi).

Alors aura-t-on droit à un Sōten no Ken de série Z ? Ou Hara nous prépare-t-il un vrai retour aux sources de la mythologie du Hokuto ?

Réponse dans 5 mois.

Source : Manga Mag

Commentaire(s)

Un gaiden est un mot japonais signifiant "histoire parallèle" ou "conte". Le mot est utilisé fréquemment dans la fiction japonaise pour décrire un spin-off d'une oeuvre existante, ce n'est ni une séquelle, ni une préquelle. Cependant, certains gaiden sont aussi des réécritures d'histoires connues, mais vues depuis un autre personnage, une sorte de flashback.

Un Kanzenban est un volume en édition collector. Ces volumes sont généralement plus coûteux et plus fournis, avec des caractéristiques spéciales telles que des couvertures conçues spécifiquement, un papier de plus haute qualité, une couverture de protection spéciale, etc.

Seuls les mangas les plus populaires paraissent sous ce format.

Un tankōbon est le terme japonais pour un recueil de chapitres de manga. En 1955, les éditeurs décident de republier les mangas diffusés par intermittences dans les magazines en un format poche à couverture souple. Il compile plusieurs chapitres d'une même série et les publie sur du papier de haute qualité. Ce sont ces versions qui sont utilisées pour les traductions européennes et américaines.

Weekly Shōnen Jump, fréquemment abrégé en Shōnen Jump, est un magazine de prépublication de mangas hebdomadaire de type shōnen créé par l’éditeur Shūeisha le 2 juillet 1968 et toujours en cours de publication. Il fait partie de la gamme de presse « Jump » de l’éditeur, celle-ci étant destinée à un public masculin de tous âges.

Souther (inédit)

Petite illustration inédite de Souther, réalisée par Hara et publiée dans le Monthly Comic Zenon de décembre 2016.

L’intention du maître était de « rafraîchir » la mémoire de ceux qui n’ont connu Souther que via la parodie Hokuto no Ken – Ichigo Aji.

Commentaire(s)

Un gaiden est un mot japonais signifiant "histoire parallèle" ou "conte". Le mot est utilisé fréquemment dans la fiction japonaise pour décrire un spin-off d'une oeuvre existante, ce n'est ni une séquelle, ni une préquelle. Cependant, certains gaiden sont aussi des réécritures d'histoires connues, mais vues depuis un autre personnage, une sorte de flashback.

Un Kanzenban est un volume en édition collector. Ces volumes sont généralement plus coûteux et plus fournis, avec des caractéristiques spéciales telles que des couvertures conçues spécifiquement, un papier de plus haute qualité, une couverture de protection spéciale, etc.

Seuls les mangas les plus populaires paraissent sous ce format.

Un tankōbon est le terme japonais pour un recueil de chapitres de manga. En 1955, les éditeurs décident de republier les mangas diffusés par intermittences dans les magazines en un format poche à couverture souple. Il compile plusieurs chapitres d'une même série et les publie sur du papier de haute qualité. Ce sont ces versions qui sont utilisées pour les traductions européennes et américaines.

Weekly Shōnen Jump, fréquemment abrégé en Shōnen Jump, est un magazine de prépublication de mangas hebdomadaire de type shōnen créé par l’éditeur Shūeisha le 2 juillet 1968 et toujours en cours de publication. Il fait partie de la gamme de presse « Jump » de l’éditeur, celle-ci étant destinée à un public masculin de tous âges.

1 2 3 4 5 18