Buronson

buronsonBuronson (武論尊, né le 16 juin 1947 à Nagano au Japon) est un scénariste de manga. Il est également connu sous le pseudonyme de Shō Fumimura (史村 翔, Fumimura Shō). Son vrai nom est Yoshiyuki Okamura (岡村 善行, Okamura Yoshiyuki).

Buronson est un surnom attribué dans sa jeunesse à cause de sa ressemblance avec l’acteur Charles Bronson, dont le nom se prononce Chāruzu Buronson en japonais. Il utilise généralement le pseudonyme Buronson lorsqu’il travaille pour les éditeurs du keiretsu Hitotsubashi (Shōgakukan, Shūeisha et Hakusensha) et Shō Fumimura pour Kōdansha.

Biographie

Diplômé de l’École d’Aviation Militaire du Japon en 1967, il devient mécanicien radar pour l’armée de l’air japonaise qu’il quittera en 1969. Il rencontre Hiroshi Motomiya, mangaka en vogue depuis son premier succès en 1968, Otoko ippiki gaki daishō (男一匹ガキ大将). Il engage alors Buronson comme assistant, et le pousse à écrire ses propres œuvres.

C’est ainsi qu’en 1972 il commence sa carrière de scénariste avec Yō Hasebe et Gorō-kun tōjō (五郎君登場, litt. « L’Entrée en scène du jeune Gorō »), suivent en 1973 et en 1974 Crime Sweeper (クライム・スイーパー, Kuraimu suīpā) et Pink! Punch! Miyabi (ピンク!パンチ!雅, Pinku ! Panchu ! Miyabi) avec Gorō Sakai, et son premier grand succès en 1975 : Doberman deka avec Shinji Hiramatsu.

En 1983, Shūeisha l’associe à un jeune dessinateur, Tetsuo Hara, et c’est ainsi que commence le phénomène Ken le Survivant, énorme succès au Japon qui sera d’ailleurs renouvelé en 2001 avec Ken – Fist of the Blue Sky.

Ses autres succès internationaux viendront de sa collaboration avec Ryōichi Ikegami, le dessinateur de Crying Freeman, avec les mangas Sanctuary, Odyssey, Strain, Heat puis Lord, dont il signe les scénarios. Tous deux reçoivent d’ailleurs en 2002 le Prix Shōgakukan du meilleur manga seinen de l’année 2001 (catégorie Général) pour Heat, précédant et succédant ainsi au palmarès à Naoki Urasawa.


Lire aussi

Commentaire(s)

Un gaiden est un mot japonais signifiant "histoire parallèle" ou "conte". Le mot est utilisé fréquemment dans la fiction japonaise pour décrire un spin-off d'une oeuvre existante, ce n'est ni une séquelle, ni une préquelle. Cependant, certains gaiden sont aussi des réécritures d'histoires connues, mais vues depuis un autre personnage, une sorte de flashback.

Un Kanzenban est un volume en édition collector. Ces volumes sont généralement plus coûteux et plus fournis, avec des caractéristiques spéciales telles que des couvertures conçues spécifiquement, un papier de plus haute qualité, une couverture de protection spéciale, etc.

Seuls les mangas les plus populaires paraissent sous ce format.

Un tankōbon est le terme japonais pour un recueil de chapitres de manga. En 1955, les éditeurs décident de republier les mangas diffusés par intermittences dans les magazines en un format poche à couverture souple. Il compile plusieurs chapitres d'une même série et les publie sur du papier de haute qualité. Ce sont ces versions qui sont utilisées pour les traductions européennes et américaines.

Weekly Shōnen Jump, fréquemment abrégé en Shōnen Jump, est un magazine de prépublication de mangas hebdomadaire de type shōnen créé par l’éditeur Shūeisha le 2 juillet 1968 et toujours en cours de publication. Il fait partie de la gamme de presse « Jump » de l’éditeur, celle-ci étant destinée à un public masculin de tous âges.