Hokuto no Ken / Ken le Survivant

logo_hnkHokuto no Ken (北斗の拳, Hokuto no Ken, littéralement Le Poing de la Grande Ourse ou plus précisément Le Poing du grand chariot), anciennement appelé Ken le survivant en version française, est un manga de type shōnen dessiné par Tetsuo Hara et écrit par Buronson, pré publié à l’origine entre 1983 et 1988 dans le magazine  Weekly Shōnen Jump de l’éditeur Shueisha.

L’histoire se déroule dans un futur relativement proche sur une terre ravagée par la guerre nucléaire qui a eu pour conséquence l’évaporation de la plupart des océans et la destruction d’une grande partie de la végétation. Dans cet univers post-apocalyptique, les survivants sont soit d’humbles villageois essayant de survivre, soit des bandits vicieux regroupés en gangs qui s’adonnent aux pillages et à la persécution de ces villageois. Cependant, un artiste martial nommé Kenshirō (Ken), un homme reconnaissable aux sept cicatrices qu’il porte sur le torse, est choisi pour devenir le successeur du légendaire art assassin le Hokuto Shinken. Au début de l’aventure, Kenshirō ne cherche pas réellement à aider les villageois, mais au fur et à mesure que son étoile le guide, il se révèle comme étant le sauveur tant attendu par une population au bord du désespoir. Accompagné dans son périple par deux jeunes enfants nommés Bat et Lin, Ken affrontera un grand nombre de gangs, allant même jusqu’à affronter ses frères adoptifs, eux aussi disciples de l’art du Hokuto Shinken. Ken se mesurera aussi à certains maîtres de l’école Nanto Seiken.

Avant de rencontrer son ultime adversaire, qui n’est autre que son frère aîné Raoh (Raoul en version française), un aspirant conquérant qui a enfreint les lois de Hokuto Shinken en refusant d’abandonner son art, le parcours de Kenshirō l’amène à faire face à une série de tragédies qui l’affectent profondément (disparition de sa fiancée, mort de ses frères d’armes, devoir tuer son propre frère, etc.). Plusieurs années après la mort de Raoh et de Yuria, Ken effectue une seconde venue pour prêter main forte à Bat et Lin maintenant adultes et leaders de l’armée du Hokuto, milice rebellée contre la tyrannie des troupes de l’empereur céleste commandées par un régent nommé le Gouverneur Jakō. Ken se mesure ainsi aux maîtres de l’école Gento Kōken. Après la défaite finale de Jakō, Lin est enlevée et Ken doit traverser le seul océan restant pour se rendre sur les terres de Shura  aussi connu comme le pays des démons. Les terres de Shura sont d’ailleurs les terres natales de Raoh et son frère de sang Toki. Ce pays est gouverné par Kaiō, le frère biologique de Raoh, qui est aussi dépositaire du Hokuto Ryūken, qui n’est autre qu’une branche maléfique du Hokuto Shinken.

Après avoir retrouvé le secret du Hokuto originel (Hokuto Sōke), Ken se défait de Kaiō, sauve Lin et libère le pays des démons. Enfin, Kenshirō retrouvera Ryū, le fils de Raoh et le prendra comme disciple pour faire de lui son successeur.

Commentaire(s)

Un gaiden est un mot japonais signifiant "histoire parallèle" ou "conte". Le mot est utilisé fréquemment dans la fiction japonaise pour décrire un spin-off d'une oeuvre existante, ce n'est ni une séquelle, ni une préquelle. Cependant, certains gaiden sont aussi des réécritures d'histoires connues, mais vues depuis un autre personnage, une sorte de flashback.

Un Kanzenban est un volume en édition collector. Ces volumes sont généralement plus coûteux et plus fournis, avec des caractéristiques spéciales telles que des couvertures conçues spécifiquement, un papier de plus haute qualité, une couverture de protection spéciale, etc.

Seuls les mangas les plus populaires paraissent sous ce format.

Un tankōbon est le terme japonais pour un recueil de chapitres de manga. En 1955, les éditeurs décident de republier les mangas diffusés par intermittences dans les magazines en un format poche à couverture souple. Il compile plusieurs chapitres d'une même série et les publie sur du papier de haute qualité. Ce sont ces versions qui sont utilisées pour les traductions européennes et américaines.

Weekly Shōnen Jump, fréquemment abrégé en Shōnen Jump, est un magazine de prépublication de mangas hebdomadaire de type shōnen créé par l’éditeur Shūeisha le 2 juillet 1968 et toujours en cours de publication. Il fait partie de la gamme de presse « Jump » de l’éditeur, celle-ci étant destinée à un public masculin de tous âges.