La Légende de Toki (manga)

title_tokiToki Gaiden – Shirogane no Seija / La Légende de Toki est un manga en 6 volumes, dessiné par Yuka Nagate et publié en France par Asuka (puis Kazé Manga).
Tome 1 – Rupture de stock

A travers un monde en proie à une effroyable misère, un homme voyage en usant des arcanes du Hokuto Shinken pour sauver les plus démunis, tel un saint à la chevelure d’argent. Suivi de son compagnon Ramo, il décide de faire halte dans un village où se réunissent ceux qui attendent la mort. Grâce aux soins prodigués par ce sauveur, le lieu est rebaptisé « le village des miracles » et attise l’avidité des brigands, mais aussi d’un certain Amiba… Ici commence la légende de Toki, le maître le plus doué des 2000 ans d’histoire du Hokuto !


Tome 2 – Consulter sur Amazon.fr

Tandis que les convictions profondes de Toki se heurtent à l’hédonisme forcené de Jūza le nuage, un guerrier au talent inné et au style protéiforme, Amiba prépare sa vengeance. Celui-ci n’hésite pas à intriguer vilement pour inciter Zeed et sa meute de pillards à mettre à feu et à sang le village des miracles. Dans l’ombre, un homme au torse orné de sept cicatrices observe d’un œil mauvais l’assaut qui se prépare.


Tome 3 – Rupture de stock

À peine ont-ils essuyé l’attaque de Zeed, que les courageux habitants du village des miracles doivent se défendre contre une nouvelle bande de pillards, alors que Toki s’est absenté pour prodiguer ses soins dans une ville éloignée. De retour sur les lieux, celui-ci décime littéralement les assaillants et affiche sur son visage, auparavant plein de compassion, un sourire glacial et emprunt de cruauté. Au même moment, l’ombre du conquérant de la fin des temps continue de s’étendre et plane dangereusement sur le village.


Tome 4 – Consulter sur Amazon.fr

Jagi est parvenu à ses fins : Amiba a usurpé l’identité du bienfaiteur Toki pour faire du village des miracles le laboratoire de cruelles expérimentations. Enfermé dans la tristement célèbre prison de Cassandra, Toki décide de plonger son corps malade dans une profonde léthargie, dont il ne sortira qu’à la venue de l’héritier du Hokuto Shinken. Les souvenirs de sa vie d’antan aux côtés de Kenshirō, Raoh, Ryūken et Yuria resurgissent alors dans la mémoire du saint guerrier.


Tome 5 – Rupture de stock

Quand le monde bascula dans le chaos, l’histoire du Hokuto s’en trouva profondément bouleversée. Pour préserver  Kenshirō et Yuria, Toki n’hésita pas à s’exposer à la mort. Loin de la prison de Cassandra, les héritiers du Hokuto Shinken et du Nanto Suichōken se sont mis en mouvement et font halte dans le village des miracles, devenu un haut lieu de souffrance et d’agonie. Voici les malheurs qui frappèrent celui qui aurait dû devenir l’héritier du Hokuto Shinken !


Tome 6 – Consulter sur Amazon.fr

Conscient qu’il n’est peut-être plus en capacité de sceller les poings de Raoh, Toki tient à affronter Kenshirō pour lui transmettre le moyen de barrer la route au conquérant de la fin des temps. Revenu sur le lieu où tout commença, avec les tombes de leurs parents pour témoin, le guerrier saint s’apprête à affronter son frère de sang pour sauver son âme de l’ambition dévorante de Ken-Ō. Dans un duel dont les dieux eux-mêmes ignorent l’issue, l’étoile de la mort attend, telle l’épée de Damoclès, de s’abattre…

Commentaire(s)

Un gaiden est un mot japonais signifiant "histoire parallèle" ou "conte". Le mot est utilisé fréquemment dans la fiction japonaise pour décrire un spin-off d'une oeuvre existante, ce n'est ni une séquelle, ni une préquelle. Cependant, certains gaiden sont aussi des réécritures d'histoires connues, mais vues depuis un autre personnage, une sorte de flashback.

Un Kanzenban est un volume en édition collector. Ces volumes sont généralement plus coûteux et plus fournis, avec des caractéristiques spéciales telles que des couvertures conçues spécifiquement, un papier de plus haute qualité, une couverture de protection spéciale, etc.

Seuls les mangas les plus populaires paraissent sous ce format.

Un tankōbon est le terme japonais pour un recueil de chapitres de manga. En 1955, les éditeurs décident de republier les mangas diffusés par intermittences dans les magazines en un format poche à couverture souple. Il compile plusieurs chapitres d'une même série et les publie sur du papier de haute qualité. Ce sont ces versions qui sont utilisées pour les traductions européennes et américaines.

Weekly Shōnen Jump, fréquemment abrégé en Shōnen Jump, est un magazine de prépublication de mangas hebdomadaire de type shōnen créé par l’éditeur Shūeisha le 2 juillet 1968 et toujours en cours de publication. Il fait partie de la gamme de presse « Jump » de l’éditeur, celle-ci étant destinée à un public masculin de tous âges.